Catherine Armessen

Catherine Armessen

La Fille du Verrier

Dans les années 1950, Bagneaux, village verrier, devient un important site industriel avec l'installation d'une usine TV.

Valentine Chatelier, native de Bagneaux, ignore que le passé de sa mère va faire obstacle à son bonheur.

L'histoire

 

Avec l'insouciance de ses dix-huit ans, Valentine Chatelier prend la vie du bon côté. Son amour pour François suffit à son bonheur. Elle ne peut imaginer les obstacles qui vont se dresser devant elle : le passé de sa mère et l'incompréhensible haine d'Odile Bremin qui lui jouera la comédie de l'amitié avant de l'affronter directement.

Dans son nouveau roman, Catherine Armessen nous emporte dans le tourbillon des années cinquante, cette époque un peu folle qui découvre avec émerveillement la société de consommation et engendre une jeunesse qui sait imposer son style. Des blessures de la guerre au début des yé-yés, on s'émerveille devant le faste du couronnement de la reine Élisabeth et pour la conquête spatiale grâce à un objet désormais incontournable: la télévision, dont l'habillage de verre est fabriqué à Bagneaux: village natal de Valentine.

Avec la construction en 1955 de l'usine TV, sous l'impulsion de Saint Gobain déjà bien implanté sur la commune, le village va devenir un véritable site industriel sans toutefois oublier son histoire, celle des gentilshommes verriers qui dès 1753, l'épée au flanc, soufflaient le verre.